Kounkané

Presentation actuelle

Kounkané (ou Kounkane) est une localité du sud du Sénégal située dans l’ouest du département de Vélingara et la région de Kolda, en Haute-Casamance. Le village a été érigé en commune en juillet 2008.

À vol d’oiseau, les localités les plus proches sont Kabendou, Saré Bounda, Saré Bakari, Koulanndiara et Saré Nianthio.

Avec une population estimée à 11 829 habitants dont 6 001 hommes et 5 828 femmes environ, la Communauté Rurale de Kounkané, érigée en Commune au profit du décret no 2008- 748 du 10 juillet 2008, est composée des villages de Saré Bounda, Thianfara, Koulandiala, Goundaga, Saré Bourang, Saré Oumar et Saré Nianthio. Avec une population hétéroclite composée principalement de Peuls, Mandingues, Diolas, Wolofs, etc., La Commune de Kounkané est un carrefour linguistique et culturel. Le village de Kounkané, chef-lieu de la commune, est traversé par la RN6 (route nationale numéro 1 Source ANSD, Population du Sénégal en 2016/MEFP/ANSD- décembre 2016 Programme Stratégique de Développement de la Commune de Kounkané- PSDC-K 6 6) et se situe à 28 km de Vélingara et à 9 km du célèbre marché hebdomadaire de Diaobé. Les principales activités économiques de la Commune sont l’agriculture et l’élevage. En marge de ces activités, la pêche occupe une faible part dans la vie économique locale malgré la présence du lac Waima (Kayanga). Sur la plan démographique, la population de la Commune de Kounkané est relativement jeune.

Histoire de Kounakne

A-Le mythe fondateur

Le site du  village de Kounkané a été identifié  aux environs de 1886 par des commerçants en transit dans la localité en provenance de la Guinée française et ou de la Guinée portugaise. Au cours de l’escale kounkanoise les dioulas disaient en bambara : « Ankumbarankandi » pour dire « Nos têtes sont chaudes » et ils ajoutaient : « Anganfoniodian »  c’est-à-dire reposons- nous ici. Ce lieu de repos deviendra plus tard en mandingue « Kunkandi » la tête est chaude ensuite Kounkandé et enfin Kounkané aujourd’hui. Selon la version pulaar, le nom Kounkané viendrait de Kourou Kappé signifiant un champ d’ignames. Ce serait la déformation de Kourou Kappé qui aurait donné le nom Kounkané. Ce sont les deux mythes de fondation de la cité qui font encore autorité aujourd’hui. Il est tout de même attesté que les deux fondateurs du village sont deux grands chasseurs Demba Dembou  et Samba Karfa.

Avec la chute de Kansala en 1867, ce fut la déchéance de l’empire du Gaabu, la famille Samoura quitta Kabendou pour s’installer à Kounkané.

 A l’origine le village comptait quatre quartiers :

– Kounkané Fulbe à l’est. Ce quartier a été créé par Ndaané Diao, son berger Boolo a donné le nom à la mare luggel Boolo. En 1937 le vieux Bourang Baldé quitta Kounkané Fulbe pour aller fonder le village de Saré Bourang.

– Kounkané Sébé ou Kounkané Escale au centre.

– Kounkané 1  à l’ouest.

– Kounkané  Bantanguel fondé par Ndiobbo Diao toujours à l’ouest vers le fleuve.

Kounkané fut unifié et dirigé de 1943 à 1966 par Diarga Diaé Diao. Il était à l’époque, un chef de village très populaire auprès de ses administrés.

Il faut préciser que les premiers chefs de village de Kounkané étaient choisis au niveau du clan des Diao jusqu’à l’érection du village en deux grands quartiers en 1982. Kounkané ouest avec Diarga Demba Diao comme chef de quartier alors que Kounkané Est était dirigé par Diarga Dianambé Baldé.

B- Le boom économique de l’époque coloniale

L a présence des commerçants libanais à Kounkané : 1931-1961

1931 : Arrivée à Kounkané du premier  commerçant d’origine libanaise

Nayim Moufouad venant de Boussine Mballa à côté de l’aéroport de Youndoum à Banjul en Gambie.

Il s’installa à Kounkané avec sa femme Marianne et ses enfants : Alfred, Marie, Albert, Rodolphe et Faouzi. Son   épouse mourut et fut enterrée à Kounkané à l’est de la famille thiam dans le centre du village

Djamil Mansour lui se fixa à Kounkané en provenance de Soumoundou Pakao avec son épouse mandingue Mama Fadéra.Il épousa en secondes noces Niama Camara la mère de Dionfolo Camara ancienne responsable politique à Vélingara.

Abdoulaye Boukaroum  commerçant de son état et son grand frère Mahmoud furent un bref passage à Kounkané, ils arrivèrent en 1948 et repartirent dès 1953.

Le dernier commerçant  libanais à s’installer à Kounkané fut Emile Gandour, un mutilé de guerre. Il avait  le soutien de son frère aîné  Edmond  Gandour un grand commerçant installé à Vélingara. Emile intervenait dans le commerce des arachides et ouvrit aussi au centre  du village  une salle de cinéma qui eut beaucoup de succès auprès  du public. Il quitta Kounkané en 1961.

1927 –Thierno Mamadou Barry fut le premier membre de la communauté peulh Fouta  à s’installer à Kounkané.

1938 – Arrivée  d’Ibrahima Ndiaye premier commerçant wolof à s’installer à Kounkané. Il était  très populaire dans le commerce de l’arachide au point qu’on l’avait surnommé « Ndiaye Soukar ».Son patron Ousmane Lirwane Touré était un commerçant de cola d’origine libérienne, il venait de Fatoto  en Gambie. Ousmane participa aux travaux de construction de  la Grande Mosquée du village qui fut inaugurée en 1950.

En 1942, les populations de Kounkané  envoyèrent une délégation à Médina Gounasse auprès du khalife Thierno Mamadou Saidou  BA pour leur trouver un nouvel  imam ; avec la bénédiction de Thierno Amadou Barro  de Mbour.

1939 – Yéro Moulaye Baldé fut nommé chef de canton de Patim Kandiaye en remplacement de son père Moulaye Siranding Baldé admis à  une pension de retraite.

1940 –Installation de la famille Simakha à Kounkané en provenance de Sédhiou. Il faut préciser que l’ancien maire Ousmane Lirwane Simakha (né à Kounkané en 1943)porte le nom d’Ousmane Lirwane Touré, son parrain et employeur de son père, le vieux Mamady Simakha.

1940-  Création de l’usine décortiqueuse d’arachide Le Saloum installée au centre du village. Toutes les graines décortiquées étaient mises dans des sacs et transportées à l’usine Lesieur de Dakar via  le petit port fluvial de Bassé ,dans la colonie anglaise de la Gambie. En 1951 l’usine sera transférée à Koundara en Guinée Conakry.

C- Le foyer religieux islamique

 En 1945  Thierno  Tidiane Sadigui Diallo, un talibé du khalife de Médina Gounasse  fut nommé imam ratib et on l’installa  à Kounkané. Parmi les notables qui avaient appuyé l’action du saint homme, il  y avait :

Thierno Saidou Diaghou Diallo, Thierno Mamadou Barry, Bouyaké CIssé, Mamady Simakha, Nghansou Samoura,Sounkarou Baldé, Samba Siranding Diao, Samba Thiadji Baldé,Wamanka Dianké Diao, Mady Diao, Thierno Abdoul Diallo, Thierno Abdoulaye  Diyabougou Diallo,Thierno Cheikhouna Diallo, Diarga Dianambé Baldé,Diarga Diaé Diao,Diarga Demba Diao,Moutarou Bonconto Baldé,Boubacar Dembou, Baba Daou Sylla, Mody Diouldé Dia, Mody Sory Woulin Camara, Mody Sory Sow, Marang Baldé, Boubacar Soukouta Gano, Monsieur Diang Sow, Monsieur Maka Dia,Thierno Mamadou Diang Sy, El hadj Amadou Woury Binani Diallo, El hadj Dembo Badio, Elhadj Karamba Cissé, El hadj Ba Lamine Diaby, El hadj Mamadou Diallo (commerçant), El Hadj Saidou Soumaré,  Djidéré  Sabaly, Thierno Bocar Sall, Balla Mboup,Thierno Amadou Koita….

Les premières prières Khadras Jumma se tenaient au village de Saare Dulo au sud de Kounkané.

Ses talibés : El hadj Yéro Gano, MansourMboup, Mamadou Gadjiko, Thierno Tidiane Taraw Sabaly, Thierno Amadou Dila Mballo……

Pour les Wajiifa du vendredi, Thierno Tidiane les passait au village de Saara Dulo Sow à partir de17 heures.

19 octobre 1945 : création de l’école primaire de Kounkané. Son premier directeur était Doudou Dieng ancien militaire originaire de Bakel. Les  premiers élèves furent Boubacar Sy,Abdoul Wahab Diallo, YéroGano (ancien CR), WalyDiao……

1948- la société française NOSOCO installa une décortiqueuse d’arachide à l’ouest de Kounkané. Mais ce fut de courte durée car l’usine avait été déplacée à Vélingara en 1951.

D-Les réformes administratives et territoriales

1960 –Kounkané devient chef-lieu d’arrondissement. Le premier chef d’Arrondissement fut Moussa Diaw.

1960  Installation à Kounkané du siège de la police frontalière du département de Vélingara.

Les grands chasseurs des années 1960-1970 de Kounkane : El Hadji Agnia Bocoum et Diarga Demba Kognadio Diao.

Les foyers d’enseignement coraniques de Kounkané dans les années 1960 : Doudal Thierno Amadou Tidiane Sadigui Diallo, Doudal Thierno Abdoul  Diallo, Doudal Thierno Ibrahima Faty, Doudal Thierno Bocar Sall, Doudal Mody Mamadou  Ba, Doudal Thierno Malal Diallo,Doudal Thierno Mamadou DiangSy,DoudalBouyakéCissé,DoudalThiernoDiakariaDiallo,DoudalThiernoSaidouDiagou….

1961:la première promotion du CI des indépendances était composée de: Oumar Mballo ancien président Adeck Alpha Ousseyni Diallo Magistrat feu Hadji Diao du Promer Lamine Balde ingénieur agronome de Soutoure. ..etc.Le Directeur d’école de Kounkane  de l’epoque était monsieur Diene.

1964 : Installation à Kounkané du grand marabout mandingue Thierno Ibrahima Faty (1886   mars 1994). Thierno Faty a joué un rôle important dans l’islamisation des populations des provinces du Pathiana et du Bissabor.

 Toujours en 1964, Abba Niabaly est affecté à Kounkané comme chef d’arrondissement.

1966- Mort du chef de village DiargaDiaé Diao.Il a été succédé par son frère Diarga Demba Diao.

Les grands commerçants des années 1970 : Sada Niang, El hadj Sambayel Baldé, Dembayel Kandiaye Diao, Khalilou Dia, El hadj Karamba Cissé,       El hadj Mamadou Diallo, Amadou Diallo, Elhadj Ibrahima Pithi Diallo, Binté Ba, Moussa Kane, Cheikh Kaba Diaité, Oumar Mbaye…

Les gérants de la SONADIS : Samba SONADIS Baldé, MamadouGano, Thiapa Diao, Le vieux Diémé……

De 1960 à 1976: pendant les navetanes l’équipe fanion de Kounkane participait au championnat populaire de football  à Velingara.

1974: Création du marché hebdomadaire de Diaobé par El hadj Salif Cheikhou Diao à l’époque député du département de Velingara à l’assemblée nationale du Sénégal.

1977: Création du championnat navetane de football de Kounkane avec quatre équipes :la flèche noire,Apollo,Olympique et la Saint-Etienne.Les grands footballeurs de l’époque étaient Tidiane Ba,Djiddere Diamanka,Mama cisse Baba Sidibe Mama Diallo Pedant Barou Dia Lamine Diallo Khalil Diallo  Demba Diao Gueye Diao,Younoussa Diao,Abdou Cissokho,Lamine Simakha. …

Les responsables de la jeunesse Kounkanoise des années 1970: Mamadou Sidibe  Aliou Balde Alpha Diallo  Woury Diao Pompidou  Younoussa Diao  Mamadou Kayel Djiddere Diamanka,Babaning Fofana. ….

La lutte traditionnelle : Demba Dioddou Mballo  Samoudou Balde Souper Manson Baldé Demba Naaghe Fari Dondon ….

Le théâtre : Hamadel Kande Siring Balde Fode Balde Alpha Ousseyni Diallo,Oumar Bocoum,Khalil Diallo. …

La musique : Diouma Toure Tidiane Thiam Lamine Traore Mamadou Dembou Ramata …

1978 : Malick Diao est élu premier président de la communauté rurale de Kounkané.

28 décembre 1978 : Mort de monsieur Alpha Diallo instituteur, premier responsable politique PDS du département de Vélingara.

1982 : Monsieur Dianambé Baldé, le père de Balla Baldé est nommé chef de quartier de Kounkané 2.

1985 : Août, période de grande famine.

Octobre 1995: création du CEM de Kounkané, le premier principal fut le professeur Djiddéré Baldé.

Jeudi 22 Mars  2001 : Electrification de Kounkané suivi d’un grand  boum économique.

Octobre 2008 : Création du lycée de Kounkané, le premier proviseur fut M. Ndiaye

2008- Entrée en politique de l’homme d’affaires Kounkanois Siradio Dia dans les rangs de lApr de Macky Sall.

2009  Creation de la Commune de Kounkane l’arrondissement est transférée à  Sare Coly Salle.

24 Janvier 2011 : Rappel à Dieu de Thierno Amadou Tidiane Sadigui Diallo imam ratib de la Grande Mosquée de Kounkané.

27 Octobre 2012 :   Disparition accidentelle sur la route de Dakar du premier maire de la commune de Kounkané monsieur El hadj Ousmane Lirwane Simakha.

Novembre 2012 : Mamadou Sellou Diallo  est  élu  Maire de la commune de Kounkané  en remplacement du défunt magistrat de la commune El Hadj Ousmane Lirwane  Simakha.

Janvier 2012 : Création du Collège Kounkané 2, son premier principal fut Daouda Baldé, son successeur est Mamadou Diang Sy.

Elections Législatives de juillet 2013 : Madame Hadja Mariama Diallo native de Kounkané est élue  pour la première fois dans l’histoire de la commune députée à l’Assemblée Nationale du Sénégal.

29 Juin 2014 : Lors des élections locales, Mohamed Nourou Baldé est élu Maire de la commune de Kounkané.

Conclusion  générale

En définitive la commune de Kounkané  née de la dernière réforme territoriale de 2009 a une superficie de 24km2 pour une population d’environ 17000habitants.Les activités économiques tournent essentiellement  autour de l’agriculture, l’élevage et la pêche au niveau du fleuve  Weendu, un affluent  du Kayanga.Son économie depend du mache hebdomadaire et international de Diaobe.Notre commune compte aujourd’hui un poste de santé, sept écoles primaires, deux collèges et un lycée.Nous  réclamons l’érection de ce  poste en centre de Santé.