Education A KOUNKANE

Le slogan « Education pour tous » lancé vers les années  90, devait répondre à la demande sociale qui estime que tout enfant a droit à l’éducation. Mais après une décennie, force est de reconnaître que les exigences d’une « Education pour tous » sont revues à la baisse. A partir des années 2000, l’Etat du Sénégal lance la politique des « écoles de proximité » pour rectifier le faible taux de scolarisation dans les zones défavorisées. Malheureusement, cette politique est marquée par un manque criard d’accompagnement en infrastructures avec en filigrane, une forte présence des abris provisoires dans les régions les plus éloignées comme Kolda et Sédhiou. Les conditions d’étude pour les élèves et de travail pour les enseignants dans les abris provisoires au Sénégal restent un problème crucial dans le système éducatif sénégalais. En fait, l’existence des abris provisoires ne riment pas avec un système éducatif désireux d’obtenir des résultats probants. Selon une étude réalisée en 2017, 6.369 abris provisoires ont été identifiés sur l’ensemble du territoire national dont la majorité est dans le sud et le sud-est. Les principaux documents de référence à la politique de l’éducation au Sénégal nous pouvons parler de la Loi n°91-22 du 16 février 1991 sur le droit à l’éducation. Puis, dans le cadre du « Programme décennal de l’Education et de la Formation » (PDEF), le Sénégal avait décidé de scolariser la totalité des enfants âgés de 7 à 12 ans d’ici la fin de l’année 2010 pour permettre à tous les enfants d’acquérir un savoir élémentaire de qualité. Afin de traduire juridiquement cette grande ambition, il était nécessaire d’ajouter à la loi d’orientation de l’Education nationale un article qui impose cette obligation. Ainsi il
est dit à l’Article 3 bis de la Loi 2004-37 du 15 Décembre 2004 que : « La scolarité est obligatoire pour tous les enfants des deux sexes âgés de 6 ans à 16 ans ». Ensuite, le Gouvernement du Sénégal a lancé en 2013 le Plan Sénégal Emergent (PSE) qui porte l’ambition de construire un « Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire et un Etat de droit ».

Source Les Editions Aminata Sow Fall (EASF)

Dans Les sentiers d’une pérégrination, Amadou Tidiane DIALLO emprunte le chemin de la vie humaine. Le réveil initiatique de l’ouvrage comme avec une enjambée poétique qui nous invite à découvrir le monde,  le titre du premier poème.

Monsieur DIALLO a fait le choix d’une poésie engagée, il utilise un vocabulaire très recherché, d’une beauté pénétrante et percutante. Il écrit sur des thèmes d’actualité comme les problèmes liés à l’environnement, la politique et la guerre en Ukraine. Il évoque la douloureuse question de l’esclavage avec le poème Un mal pour toujours.

Sur l’épineuse actualité de l’immigration, le poète prend une position assumée en faveur des siens à travers les poèmes À mes frères, Discours assassin et L’exclu paisible.

Il chante sa terre natale avec le poème Dans les méandres de mes rêves.

Il n’oublie pas la douloureuse tragédie des populations palestiniennes qu’il visite avec le poème Océan rouge. Dans le poème Le cri, le poète fait part de son indignation face aux mauvais traitements dont sont victimes les enfants. Le recueil s’achève avec le poème Ultime, une fiction d’une personne qui vit ses derniers instants avant de quitter la vie. Les sentiers d’une pérégrination sont d’une qualité remarquable, un ouvrage riche qui aborde des thèmes variés. Le style du natif de Kounkané (Sénégal) est raffiné et très imagé. De classe internationale, ce livre est beau, envoûtant et très agréable à lire.

DES EDUCATEURS ORIGINAIRES DE LA COMMUNE

Oumar Deme en Service a l'UCAD
Ramatoulaye Diao en service a Sebikotane
Papis Diallo en service a Diaobe

 Dans le cadre de Lettre de politique générale secteur éducation 2013 conformément au Plan Sénégal émergent (PSE), cadre unique de référence en matière de planification pour le Sénégal, le Programme d’Amélioration de la Qualité de l’Équité et de la Transparence (PAQUET) 2013-2025 a été  établi . . L’éducation et la formation, à travers le PAQUET, sont appelées à y contribuer de manière décisive, en fournissant les ressources humaines capables de produire une « économie compétitive soutenue par une croissance forte aux fruits mieux répartis sur l’ensemble du territoire ». Par ailleurs, s’inscrivant dans cette perspective, la Concertation Nationale sur l’Avenir de l’Enseignement Supérieur (CNAES) et les Assises de l’Education et de la Formation (AEF) ont organisé de larges consultations nationales sur les politiques d’éducation et de formation pertinentes et efficaces pour atteindre de tels objectifs. Les conclusions retenues ont débouché sur des décisions du Président de la République résumées en un triptyque : « une école pour tous », « une école de qualité » et « une école viable, fiable et pacifiée ». Ce qui aboutit à l’actualisation du PAQUET 2013-2025 donnant le Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Équité et de la Transparence dans le système de l’Education et de la Formation (PAQUET –EF) 2018-2030. Ceci s’explique aussi par la nécessité de prendre en considération les engagements pris par le Gouvernement du Sénégal aux niveaux communautaire, continental et international, surtout avec : les réformes de l’UEMOA, l’agenda 2063 de l’Union Africaine, la stratégie continentale de l’éducation 16/25, la Stratégie 2024 pour la Science, la Technologie et l’Innovation pour l’Afrique, le programme 2030 des Nations-Unies, le cadre d’action pour la mise en œuvre de l’ODD4. Dans le cadre du PAQUET –EF le gouvernement du Sénégal et ses partenaires se sont engagés à consolider les avancées significatives au plan de l’élargissement de l’accès à l’Education.

A la decouverte de notre poete Amadou Tidiane Diallo

Des éducateurs qui ont marqué
Amadou Mourtada Deme
Younoussa Diao
Sidy Sy,

 L’Association Bamtaare de Kounkané s’inscrit dans le cadre d’un partenariat privé qui revêt en certains de ses aspects la casquette de conseil ou de parent d’élèves pour accompagner l’éducation, la formation et l’alphabétisation. Elle vient en appoint des efforts inlassables fournis par les autorités scolaires, l’administration et la commune. Mais loin de toute prétention de se substituer à la puissance publique, elle n’en aura d’ailleurs jamais les moyens. La finalité est d’offrir un accès équitable à tous les enfants, la chance de réussir, les conditions optimales pour cette réussite, pour produire un citoyen épanoui et socialement utile à notre village.

Colleges et Lycée de Kounkané
Lycee de Kounkane cree en 2008
CEM1cree en 1995
CEM2 cree en 2012
Ecole privées et centre de Formation Professionel de Kounkané
Ecole Prive Mody Boiro
Ecole Prive Bissabor
Centre de Formation Professionel
Case des tout petits
Ecole Elementaires de Kounkané
Ecole 1 cree en 1945
Ecole 2
Ecole 3
Ecole 4
Ecole Sare Bacary
Ecole Thianfara
Ecole Ndorna Bounda
Ecole Sare Bourang
Des noms qui ont marqué l’éducation à Kounkane

Amadou Moctar Deme, Younoussa Diao, Alpha Diallo, Ibrahima Fofana, Bamba Ndiaye, Mamadou Diang Sy, Mountaga Boiro, Ama Tidiane Sy, Papa Dia, Kabirou Gano, Djidéré Baldé, Tidiane Baldé (thia), Mamadou Sy Sidy Sy, Mamadou Moctarou Diao, Ibrahima Dembéle, Fatoumata Dia, Mohamed Nourou Baldé, Djibril Baldé, Bernard Diédhiou, Jean Charles Manga

Culture A KOUNKANE

La culture a une visée noble dans la mesure où, elle participe à l’éducation de l’individu et des membres d’une société, en dépassant leur propre instinct et leur intérêt immédiat. Elle permet de partager des savoirs (culture scientifique) et des sentiments (culture artistique, littéraire). La culture est ainsi un vecteur d’ouverture d’esprit, de compréhension de l’Autre et du Monde qui nous entoure, un vecteur du développement du sens critique : La Culture contribue à se sentir appartenir à la société. Elle sert à comprendre pour agir. La Culture affirme une identité collective.

La Culture a toujours été une force dans la Commune de Kounkane. Des groupes de théâtre, des orchestres, des séances de lutte, et musique traditionnelle ont toujours été présents sous une forme ou une autre. Depuis certaines années à cause de la modernisation et décès des personnes qui animaient ces manifestations on a constaté un recul. Bamtaare Kounkane compte faire revivre la culture par la création de troupes de théâtre, l’organisation de semaines culturelles etc.

Des noms qui ont marqué la musique à Kounkane: Tidiane Thiam, Lamine Ba, Lamine Faty, Abdou Diante, Mamdou Dembou, Samba Dembou, Boy Toure, Kelefa Camara

Des noms qui ont marqué la lutte a Kounkane: Modiyel Diao, Amadou Diao, Demba Mballo jodu

Deux rappeurs originaire de la commune
Sen Doff (*221) 771651992
Des gens qui ont marqué la musique
Tidiane Thiam
Kelefa Camara
Sirifo Niabaly

Images de kounkané